Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

fn - Page 3

  • Détournement de l’usage des mots

    Depuis longtemps déjà, on assiste au détournement de l’usage des mots, de leur sens, de leur signification. On savait le FN spécialiste de ce genre de manipulation. Aujourd’hui, des candidats libéraux, socialistes ou pas, s’y collent, faisant dire aux mots qu’ils emploient, bien autre chose que leur signification première.

    Ainsi, Emmanuel Macron écrit sa « Révolution ». Et à l’écouter, samedi soir, au Parc des expositions, à Paris, on eût dit qu’il se voulait Stentor en guerre contre le ”vieux système“ ! A ceci près que l’amorce vociférée de son programme veut faire “transformer” le pays en jardin d’Eden pour les actionnaires, comme il a commencé à le faire lorsqu’il était membre du gouvernement, en tant que Brutus calculateur.

    Ainsi, Manuel Valls, qui, tout soudain se déclare candidat de la Révolte ! Sans doute une exagération de son tempérament colérique. Révolte contre quoi ? Conte qui ? Car il faut bien admettre qu’il est bien un peu pour quelque chose dans la situation du pays aujourd’hui. Non ? Le voilà tout à coup rassembleur, après avoir déclaré les uns et les autres irréconciliables, comprenne qui pourra.

    Il est remarquable, comme eux, tous les autres candidats et prétendants à la candidature présidentielle prétendent avoir au moins une dent contre le système ! Nous ne parlerons pas du FN , dont le programme mortifère pour le pays n’a jamais varié, malgré les apparences. Mais de Sarkozy à Gérard Filoche, en passant par Fillon, Juppé et autres Montebourg et Hamon, tous ont été atteints par ce bizarre et, pour beaucoup, récent microbe ! Par exemple, Gérard Filoche espère-t-il un improbable Valmy en continuant à s’étouffer à l’intérieur de feu le PS ?

    Un seul, Jean Luc Mélenchon, ne manipule pas les formules tordues, ne triture pas le langage jusqu’au non-sens mais donne leur valeur à chaque mot, à chaque expression, comme « l’Humain d’abord »  et « la France Insoumise », parce que ce sont des mots pleins de leur véritable signification, celle qui vient des citoyens, tout simplement.

    C.H.

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Point de vue