Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

france insoumise

  • Rassembler sans tricher

    Dans mon dernier billet, j’évoquais en conclusion un parti rose délavé, et pour cause. Non content que la droite dispose avec mépris des voix des électeurs de leur primaire - avec lesquels je suis en complet désaccord, mais il n’empêche – voici que ceux de la primaire de la pompeuse « Belle Alliance » sont eux aussi bafoués. Foin des engagements des candidats à cette primaire dite citoyenne (voir ici) ! Engagements apparemment méconnus ou en tout cas foulés aux pieds par les notables et élus qui soutenaient ces participants. Et parmi ces derniers ceux qui renient leur parole.

    Comme De Rugy, l’écolo à la veste bigarrée facile à retourner. Il quitte EELV qu’il estime devenu « gauchiste » (on a envie de rire…), il renie l’engagement de la primaire de soutenir le vainqueur pour vite s’enrôler sous la bannière de Macron. Un bel exemple d’anguille affamée de pouvoir.

    Et que dire de l’attitude ambigüe d’un Valls ulcéré d’avoir perdu la primaire et qui réunit ses fidèles pour leur dire qu’il ne parraine pas Hamon qui est à la « dérive » selon lui. Donc pour ce fier à bras, les 58 % d’électeurs à la primaire seraient aussi à la dérive et sectaires, cela s’appelle ne pas manquer d’air ! Mais peu lui importe, car, dit-il avec orgueil : « Je ne parrainerai personne et je n’ai aucune leçon de responsabilité ou de loyauté à recevoir », sous-entendu, donc, de la part des électeurs. On se faisait une autre idée de la parole donnée. Gageons qu’il prépare une majorité pour un éventuel vainqueur libéral, vous voyez ?

    Nous n’évoquerons pas les Collomb, Delanoé, Ferrand, Castaner, Travert, Erhel, Bridey, nous pouvons en ajouter, la cour n’est pas pleine ! Tout ce petit monde se moque éperdument de la volonté des citoyens, et les grands écarts de Benoît Halon pour tenter de "rassembler », mot à la mode, autour de lui n’arrangent rien.

    On n’a jamais autant employé le verbe rassembler, en politique, depuis que le tissus que forme cette caste est déchiqueté, et l’on s’aperçoit bien vite qu’il est vidé de son sens par le carriérisme et la mauvaise foi, au mépris des attentes citioyennes. Heureusement, la France Insoumise, elle, redonne vie à ce mot. Son programme pour la présidentielle et les législatives a été bâti avec la contribution de beaucoup, quelle que soit leur origine, au bénéfice de tous, puisqu’il s’intitule « L’Avenir en Commun ». C’est la vraie leçon à retenir pour faire le bon choix le 23 Avril.

    C.H

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Politique, Présidentielle