Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

institut montaigne

  • Et Moi Et Moi !

    Un coup d’œil sur l’ambiance médiatique de ce matin. Surprise ou calcul ? Le lancement par Emmanuel Macron de son mouvement « En Marche », prend le pas sur le sommet France Allemagne à Metz, mais aussi et surtout sur la lutte contre la loi El Khomri ou le développent de « Nuit Debout » depuis le 31 Mars. Les choix de nos chroniqueurs et autres journalistes ou experts se ressemblent anormalement, tendancieusement, pour donner à l’évènement une sur valeur qu’il ne mérite pas vraiment. Un enfumage, comme on dit poétiquement avec originalité aujourd’hui ! Est-ce à dire que l’annonce du ministre de l’économie faite à Amiens est sans importance ? Certes pas, mais elle préoccupe fort peu, pour l’instant, le salarié en attente de son prochain licenciement prévu par un employeur dont des actionnaires dorlotent une fortune aux Îles Vierges via Panama.

    La date de naissance de ce « mouvement » qui n’en est pas encore un, est judicieusement survenue, semble-t-il, juste après la mise en scène grossière par un Premier Ministre amer et sombre d’un retour sur les sujets du salafisme et du voile, à la suite d’une ministre de la famille maladroite et d’une philosophe dont la main droite contredit la main gauche. En effet, la visibilité du second est effacée par l’impudente annonce du premier, ce dont les médias se régalent et ressassent à satiété pour la journée, au moins. Tout ce remue-ménage, auquel il convient d’ajouter les révélations du Panama Papers, permettant d’amoindrir la réalité des manifestations anti loi du travail et les nuits blanches qui prennent pourtant de l’ampleur au fil des jours. Il nous faudra revenir sur les paroles de Manuel Valls et sur la soi-disant surprise de l’affaire de Panama.

    Reprenons néanmoins le traitement des médias de la création d’En Marche, groupuscule pour l’instant, répétons-le. Tout le monde a remarqué que ses initiales sont les mêmes que celle de son inspirateur : E. M. Mais n’y cherchez pas la moindre impudeur ni le moindre orgueil, simplement une création – une de plus - pour aider au bien-être du peuple et de la nation et de l’Europe. Si ! Si ! La vidéo le dit, soyez attentif. Une ressemblance avec les choix louables et intéressants issus des débats des “Nuit Debout” et des propositions de Jean Luc Mélenchon, à ceci près qu’il s’est au départ fait héberger par l’Institut Montaigne, dont on sait qu’il n’a aucun point commun avec le philosophe mais plus à voir avec Claude Bébéar, chantre du libéralisme et proche de Gattaz. Ce qui détruit cette apparente proximité avec Nuit Debout et Jean Luc Mélenchon, ce dont personne n’était dupe, évidemment.

    Une expression employée dans une chanson à succès a aussi les mêmes initiales E. M. : « Et Moi, Et Moi », vous voyez ? Ce qui énerve François Hollande et Manuel Valls, bien que, paraît-il, il les ai prévenus de l’enfantement de son micro parti. Le premier, en réponse à une question de journaliste, à Metz justement, a ironisé « Moi je cours » et le second a osé « Je n'ai pas de temps à perdre avec ça ». Nous non plus. La démarche des Nuit Debout et celle de Jean Luc Mélenchon sont de loin préférables parce que plus sincères et plus vraies. 

    C. H.

     

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Point de vue